Le Grass Art regroupe les différentes techniques utilisant comme médium le gazon. Xavier Ride utilise se terme de manière générique pour qualifier ses réalisations à base de végétaux « green ».

« J’ai choisi de travailler cette technique de Grass Art car comme le Street Art ou encore le Cinéma Indépendant, l’herbe, le gazon, les plantes, se battent pour exister, pousser et grandir sur et avec tout support, avec comme contraintes leurs envies et leurs moyens.  Un petit amoncellement de poussières humide sur une façade immaculée va suffire à faire germer la plus petite graine qui, si elle résiste va grandir, se développera, encrera ses racines et enfin se multipliera et évoluera, en marge de cette façade dirigée et contrôlée pour révéler toute la splendeur et la force de son indépendance  Le Street Art est la mauvaise herbe qui a su devenir la plante incontournable du jardin artistique tout comme le cinéma indépendant celle du jardin cinématographique». 

Xavier Ride

Girls with guns

Au travers de cette série « Girls with guns » Xavier Ride propose une opposition des clichés :  L’arme froide, violente et meurtrière entre les mais de la femme, douce, sensuel et féconde.. La proposition en Grass Art invite à percevoir cet univers comme dominé par la nature et son instinct. L’appropriation, la prise des armes par la nature.  Symboliquement elle reprend une fois de plus ici le dessus sur l’homme, et tente de reprendre ses droits. Une invitation à la réflexion de manière ludique sur notre environnement.

Handguns

Avec cette série « Handguns » Xavier propose de retrouver ses armes de point légendaires qui ont fait le cinéma, et sans qui certains héros ou méchant ne seraient peut être pas si emblématiques.
La proposition en Grass Art invite à regarder ses objets froid de dissuasion, de mort, comme des choses plus adoucies par le coté végétale, comme figées et inutilisables.
La lecture de ses créations propose une vision personnelle et propre aux réflexions de l’artiste :
L’appropriation, la prise, des armes par la nature.

Symboliquement elle reprend une foie de plus ici le dessus sur l’homme, et tente de reprendre ses droits. Une invitation à la réflexion de manière ludique et cinématographique.